Blogue

Récit d’une journée en camion

23 août 2018

Récit d’une journée en camion avec Alain Proulx, par Lynn Teasdale

30 juillet 2018

Je suis une employée de Transport Bourret depuis un peu plus de 6 ans maintenant, soit depuis mars 2012. Vous pouvez vous imaginer que ça faisait un bon moment que j’avais envie de connaître la réalité de nos camionneurs!

Cet été, j’ai profité d’une journée de mes vacances pour expérimenter une journée dans la vie d’un camionneur. Donc, j’ai demandé à mon ami Alain Proulx, si je pouvais passer une journée avec lui. Je savais qu’il faisait un long parcours dans la région du Lac Mégantic et que la vue serait belle.

Tout d’abord, je dois vous dire que le 30 juillet 2018, il faisait très beau et que la température était idéale. Rien à voir avec une journée de tempête en hiver! Cependant, j’ai tout de même rapidement constaté que la moindre inégalité sur la chaussée pouvait provoquer un brassage dans la cabine. Lorsque nous sommes au volant d’un camion lourd, il faut être très vigilant en tout temps. De plus, lorsque nous sommes à bord d’une semi-remorque, nous voyons les routes bien autrement. J’ai malheureusement pu remarquer que certains automobilistes ne sont pas toujours courtois envers les poids lourds et font parfois des dépassements dangereux et/ou se positionnent dans un endroit très près du camion où la visibilité du camionneur est plutôt limitée!

J’ai également vite compris la rumeur qui court selon laquelle « les camionneurs chez Bourret savent reculer! ». Il n’est pas toujours évident de manœuvrer dans l’ensemble des aires de livraisons que l’on visite en 53 pieds! Les camionneurs doivent faire preuve d’agilité à tout moment. Par exemple, Alain devait parfois bloquer 2 voies de circulation et manœuvrer dans un espace restreint afin d’effectuer sa livraison. Laissez-moi vous dire que, en tant que passagère, c’est très impressionnant… Mais, il est si doué que ça en à l’aire presque facile!

Finalement, en cette période de vacances estivales où le travail est au ralenti, c’est dans des conditions optimales que nous avons complété, une magnifique journée de 12 heures.

Merci, Alain, pour la belle ballade!

Marilyn Demers par Marilyn Demers