Blogue

Savoir faire sa place dans un milieu typiquement masculin

7 mars 2019

 

Saviez-vous qu’il aura fallu plus de 15 ans entre les premières manifestations des suffragettes pour obtenir le droit de vote et la journée qu’elles ont finalement eu gain de cause ? C’est en 1903 que le terme suffragette est utilisé pour la première fois, en Grande-Bretagne. Ces femmes sont alors considérées comme étant les militantes d’un mouvement nouveau, celui de la revendication féministe. Toutefois, c’est seulement en 1918 que les femmes de plus de 30 ans se sont vu accorder le droit de vote. Afin de perpétuer ce mouvement, les Nations Unies ont officialisé en 1977 la « Journée internationale des droits des Femmes ». Depuis, le 8 mars est une journée consacrée à la reconnaissance des femmes et à l’amélioration de leurs conditions dans le monde.

En ce 8 mars 2019, le Groupe Bourret souhaite souligner la place qu’occupent les femmes dans son organisation. En effet, l’implication des femmes dans l’entreprise est considérable, elles emploient toutes un poste essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise. À chacune de vous, merci pour le travail que vous effectuez chaque jour, merci de votre contribution au sein du Groupe Bourret.

Cette année, en cette journée dédiée aux victoires des femmes dans notre société, nous avons posé quelques questions à Jessica Blais, superviseure à notre terminal de Montréal. Nous étions curieux d’en connaître un peu plus sur sa réalité dans un milieu typiquement masculin.

Qu’est-ce qui t’a attiré dans l’industrie du transport et de l’entreposage ?

Tout d’abord, je désirais vivre un changement dans ma vie professionnelle et l’envie de relever un nouveau défi. J’ai également été attiré dans ce domaine par l’entremise de mon frère (Camionneur) et ma belle-sœur (Agente au service à la clientèle) qui travaillent tous deux pour le Groupe Bourret. Ils m’ont incité à tenter ma chance afin de me joindre à l’équipe. De plus, je dois dire que leurs anecdotes en lien avec leur travail m’ont donné l’envie de poser ma candidature sans hésitation. À tout cela s’ajoutait la curiosité de vouloir comprendre et vivre ce qu’est l’industrie du transport et de l’entreposage.

Est-ce que ça a été difficile pour toi de faire ta place dans un milieu typiquement masculin? 

Étant la seule femme au terminal de Montréal, je peux affirmer que ça a été tout un défi de prendre ma place. Il faut également dire que, à la base, être la superviseure d’un terminal apporte son lot de défis. À mon arrivée, j’ai dû travailler fort pour faire mes preuves auprès des hommes qui œuvrent dans le domaine depuis bien longtemps. Lors des moments difficiles, j’ai su rester forte. J’ai retroussé mes manches et je ne me suis pas laissé décourager par la situation. Heureusement, avec le temps, j’ai démontré à tous que je pouvais relever ce défi. Grâce à l’expérience acquise au cours des années, c’est plus facile d’exercer mon métier aujourd’hui. De plus, il faut dire que les femmes sont maintenant bien reconnues dans le domaine. L’appui et l’aide de mes collègues du Groupe Bourret m’ont beaucoup aidé à apprendre et à m’améliorer au fil des ans. Aujourd’hui encore, je réussis à me surpasser jour après jour.

Qu’est-ce qui te passionne au quotidien dans ton travail? 

Ce qui me passionne au quotidien, c’est l’imprévisibilité et le travail d’équipe. Chaque jour, je viens travailler sans avoir une routine préétablie. Il n’y a pas une journée comme les autres. Nous faisons continuellement face à des impondérables tels que des bris mécaniques, les mauvaises conditions routières et plusieurs autres imprévus qui surviennent à la dernière minute. Ces situations sont tout à fait normales dans notre domaine, et cela nous amène à être en mesure de nous adapter rapidement et changer nos plans à tout moment.

J’aime également le fait d’avoir une équipe qui compte sur moi tout comme je peux compter sur eu en retour. Lorsqu’un problème survient, c’est plus facile de le résoudre en équipe. De plus, j’affectionne particulièrement le fait de pouvoir toucher à divers domaines du transport dans mon quotidien tel l’OSD et le service à la clientèle. Finalement, j’aime être en constante communication avec l’équipe de répartition.

Au quotidien ou au cours de ta vie, est-ce qu’il y a une femme qui t’a inspiré en particulier et pourquoi? 

Les femmes qui m’ont inspirée sont celles que j’ai côtoyées dans mon quotidien, plus particulièrement ma mère et ma belle-sœur. J’ai toujours pu compter sur leur confiance, leur appui et leur écoute. Mon parcours de vie et ma détermination sont également une grande source d’inspiration pour moi. Au travers des épreuves que j’ai dû surmonter, j’ai su développer un bagage riche en expérience qui me pousse à me dépasser jour après jour. J’ai formé ma force de caractère et mes ambitions par moi-même en voulant me pousser au maximum, en relevant des défis qui m’ont même parfois fait me remettre en question. J’ai n’ai jamais regretté d’avoir pris la chance de me lancer dans le vide, de prendre des risques et j’en suis très fière.

Merci, Jessica de ta collaboration pour cet article. Nous espérons que ton témoignage puisse inspirer d’autres femmes à se dépasser et à réaliser leurs rêves.

Marilyn Demers par Marilyn Demers
//